Concert au Victoria Hall - Genève
Dimanche 19/12/2010 à 18h00
 
Allocution de bienvenue par Madame la Maire de Genève Sandrine Salerno
Présentation de la Fondation par le Professeur André Hurst
 
Programme Saimir Pirgu (ténor), Mariana Leka (soprano), Tedi Papavrami (violoniste),
Frano Lufi (basse), Dania Bytyqi (pianiste) Direction artistique et pianiste: Edlira Dedja
 
Oeuvres de Mozart, Donizetti, Bellini, Verdi, Puccini, Cilèa, Massenet, Chopin, Ysaye
 
Entrée libre, sur réservation: info@aisf.ch

 
Présentation des artistes
 

Saimir PIRGU, né en 1981, ce célèbre ténor albanais a été le lauréat en 2002 des Compétitions internationales “Enrico Caruso” à Milan, “Tito Schipa” et du prix international «Franco Corelli» (2009). Après des débuts au Rossini Opera Festival, il collabore avec le Wiener Staatsoper, recevant l’ « Eberhard Waechter Gesangsmedaille » pour son interprétation de Nemorino dans L’Elixir d’amour. Remarqué par Luciano Pavarotti, puis par Claudio Abbado, il se produit dans des lieux de prestige, au Royal Opera Covent Garden de Londres, au Metropolitan Opera de New York, à l’Opéra de Bastille à Paris et sous la direction de Lorin Maazel, Daniele Gatti, Seiji Ozawa, Philippe Jordan, Franz Welser Möst, Gustav Kuhn, James Colon, Antonio Pappano, Nikolaus Harnoncourt. On l’a vu à Los Angeles dans Gianni Schicchi de Puccini, mis en scène par… Woody Allen. En Suisse, mentionnons son rôle de Rodolfo dans La Bohème en banlieue (Berne, Production : SF, ARTE, TSR, TSI) et celui d’Idomeneo à l’Opernhaus de Zürich
 

Mariana LEKA, après avoir étudié le chant au Conservatoire d’Etat en Albanie, Mariana Leka débute à l’Opéra de Tirana en 1990 dans le rôle titre de La Traviata. Elle y est soliste depuis 1991. Elle obtient en 1992 le prix Katia Ricciarelli (Mantoue), en 1995 le prix « Culte » (Tirana), en 1996 le 1er prix au concours international d’opéra italien (Stuttgart) et, en 1999, le 1er prix au Festival d’Opéra « Marie Kraja » (Tirana). Elle s’est illustrée tant en Europe qu’aux Etats-Unis dans des rôles de premier plan dont plusieurs rôles-titres, notamment Norma et Lucia Di Lammermoor. Elle a joué de même Marguerite dans Faust, Zerlina dans Don Giovanni, Cio Cio San dans Madame Butterfly, Mimi dans La Bohême, pour ne citer que ceux-ci
 

 
Tedi PAPAVRAMI , violoniste virtuose et brillant, Tedi Papavrami, né en Albanie en 1971, n’a que huit ans quand il joue, pour la première fois, avec l’Orchestre Philarmonique de Tirana. Et, enfant prodige, il n’a que onze ans quand il intègre le Conservatoire Supérieur de Paris. Lauréat de prix prestigieux, il mène une carrière internationale de premier plan. Il est aussi, faisant suite à Jusuf Vrioni, le traducteur attitré d’Ismail Kadaré en français. En 2003, remarqué par Jeanne Moreau, il campe un Danceny violoniste, aux côtés de Catherine Deneuve, Ruppert Everett et Nastassja Kinski dans une adaptation des « Liaisons dangereuses » de la réalisatrice Josée Dayan
 

Frano LUFI, né en Albanie, il étudie très jeune le violon, l’accordéon et le piano avant d’obtenir en 1985 son diplôme de chant au Conservatoire d’Etat de Tirana. Lauréat de grands prix internationaux, dont le prix « Katia Ricciarelli » (Mantoue, 1992) et le prix « G.B. Viotti » (Vercelli, 1993), il joue notamment avec l’Orchestre Philarmonique de Londres sous la direction de Nello Santi et avec le NHK orchestre de Tokyo. Il s’est également produit à la Scala de Milan dans le rôle du Prince de Bouillon pour Adriana Lecouvreur. On l’a vu dans Lucia Di Lammermoor, Falstaff, Don Giovanni et Madame Butterfly, à Rome, Turin, Venise et Catane. En Suisse, il s’est produit en 2005 au Stadttheater de Berne, où il s’est illustré dans le rôle de Stromminger dans La Wally de Catalani
 

Dania DODANI, née en Albanie en 1986, Dania Dodani débute le piano à l'âge de cinq ans. En 1995, elle est lauréate du Premier Prix du Concours national albanais des jeunes instrumentistes, En 1997, sa famille s’installe à Neuchâtel où elle donne, âgée que de onze ans, ses premiers concerts en tant que soliste, ce qui lui vaut d’être considérée par la presse comme une « enfant prodige ». En 2009, elle obtient son diplôme de Concert avec félicitations du jury au Conservatoire de Neuchâtel, dans la classe de Paul Cocker
 

Edlira DEDJA, lauréate du prix d’interprétation au Festival «Chopin 1979 », diplômée du Conservatoire d’Etat de Tirana, cette pianiste de grand talent a débuté sa carrière au Théâtre National d’Albanie où elle a travaillé sous la direction de maîtres renommés. Aujourd’hui installée en Suisse, elle y enseigne le piano, tout en poursuivant sa carrière de concertiste. Notons qu’elle est aussi la fondatrice de l’association « Opéra Sans Frontières » dont le but est de promouvoir la musique classique et l’art lyrique, sans se soucier des frontières